Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/05/2010

Youtube : 2 milliards de vidéos vues chaque jour

La plateforme d'hébergement et de partage de vidéos fête ses 5 ans. Avec 500 millions de visiteurs par mois et 24 heures de vidéos mises en ligne chaque minute, le site s'est hissé au 3e rang mondial, derrière Google et Facebook.

youtube.jpgUn géant en un rien de temps. Youtube, le site américain d'hébergement et de partage de vidéo est devenu un monument du web alors qu'il n'a que 5 ans d'existence. Une marque internationale connue de tous, un site incontournable comme il en existe qu'une poignée : Google, Yahoo!, Amazon, Facebook, eBay... Les chiffres donnent le vertige et ont de quoi rendre jaloux la concurrence, le Français Dailymotion en tête : la plateforme, propriété de Google depuis 2006, vient de passer le barre des 2 milliards de vidéos vues chaque jour ! Soit, peut-on lire sur le blog officiel du site, "plus du double de l'audience en prime-time des trois principales chaines de télévision américaines".

De quoi hisser Youtube et ses 500 millions de visiteurs par mois sur la 3e marche du podium des sites les plus fréquentés au monde, derrière Google et Facebook. 24 heures de vidéo sont aujourd'hui mises en ligne... chaque minute. Le site n'en finit pas de se développer, de proposer de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux standards de qualité d'image sur internet avec le passage il y a quelques mois à la haute définition. Il est désormais présent dans 24 pays et accessible en 23 langues. Certains utilisateurs, qui peuvent envoyer leur contenu dans un espace dédié entièrement personnalisable, sont devenus de véritables stars à la sauce web 2.0. Les plus appréciés comptent plusieurs dizaines de milliers d'abonnés, leur vidéos étant systématiquement visionnées des centaines de milliers de fois (voir ci-dessous).

Malgré ce succès colossal et bien qu'il héberge de plus en plus de contenu produit par des professionnels (industrie du cinéma, medias etc.) à même d'attirer les gros annonceurs, Youtube n'est toujours pas bénéficiaire. "En juin 2009, le cabinet de consulting Ramprate estimait son chiffre d'affaires à 240 millions de dollars, pour une perte opérationnelle de 174 millions de dollars, assure Grégory Raymond du JDD.fr. Sans l'apport de Google, la société aurait déjà fait faillite depuis longtemps."

Reste qu'avec un tel potentiel, l'argent devrait bien finir par rentrer. D'autant que Youtube multiplie les initiative pour monétiser son contenu : la plateforme s'apprêterait notamment à lancer un service payant de vidéo à la demande. A suivre.

Hotforwords : carton plein pour la jeune linguiste
Plus de 300 000 abonnés, des vidéos vues au total 300 millions de fois... Marina Orlova est devenue en trois ans une vraie star du web grâce aux films de quelques minutes qu'elle poste plusieurs fois par semaine sur Youtube. Son créneau : la linguistique. Le jeune femme, originaire de Russie et vivant aujourd'hui aux Etats-Unis, explique aux internautes devant une caméra l'étymologie des mots. Au menu : humour, interactivité et séduction, Marina Orlova jouant sur sa plastique irréprochable sans jamais aller trop loin. http://www.youtube.com/hotforwords

 

04/05/2010

Testez votre niveau d'orthographe avec OrthoPass

orthopass.jpgTester en ligne son niveau en matière d'orthographe. C'est ce que propose OrthoPass. Au menu : un quizz de plus de 100 questions portant sur les conjugaisons, les accords, les accents etc. Comptez une bonne 1/2 heure pour passer le test. "OrthoPass, premier organisme de certification orthographique apporte une réponse à la baisse du niveau d'orthographe et grammaire française. Utilisé et reconnu par les universités, centres de formation et recruteurs, le test OrthoPass atteste fidèlement du niveau de langue française grâce à un score sur 1 000 points", promet le site. A l'heure du langage SMS, voilà une initiative bienvenue.

30/04/2010

La VOD débarque sur iTunes... enfin

VOD itunes.pngEnfin ! Les Français peuvent désormais acheter et louer des films sur iTunes. Jusqu'à présents, la boutique virtuelle d'Apple proposait uniquement de la musique à ses clients de l'Hexagone. Les plus grands studios américains et européens sont présents : Paramount Pictures, Sony Pictures, Universal Studios, The Walt Disney Company, Pathé, Studio Canal... Plusieurs centaines de films composent un catalogue qui devrait rapidement s'enrichir. Pour l'heure, la boutique met l'accent essentiellement sur les films à succès. Ils sont proposés à partir de 3,99 € à la location et 13,99 € à l'achat. Des prix inférieurs à la concurrence.

La qualité de base est comparable à celle des DVD mais certains titres sont déjà disponibles en HD. Dommage toutefois que la résolution ne soit pas clairement indiquée et que les versions originales sous-titrées soient le plus souvent aux abonnées absentes. Reste la simplicité d'utilisation exceptionnelle d'iTunes. Et une question : comment se fait-il que des entreprises aussi puissantes qu'Apple ne soient pas capables de proposer un offre meilleure que celle des réseaux parallèles ?

29/04/2010

Plyce : le réseau social qui sait où vous êtes

Ce nouveau service permet de savoir grâce à son téléphone mobile où se trouvent ses amis, ce qu'ils font, de donner son avis avis sur tel ou tel bar, restaurant, commerce... et de partager toutes ces informations avec les utilisateurs se trouvant à proximité. Une sorte de Foursquare à la française, qui ambitionne de devenir leader européen.

screenshot-fr-1.jpgLes réseaux sociaux basés sur la géolocalisation ont le vent en poupe. Dernier en date à se lancer sur ce créneau : Plyce. Pour faire simple, ce service, destiné essentiellement à être utilisé sur téléphone mobile via une application dédiée, permet de savoir en temps réel où sont ses amis, d'être informé ce qu'ils font et de voir les amis que l'on a en commun avec les gens qui se trouvent à proximité.

Dans un communiqué, la startup française, financée par Marc Simoncini (Meetic) et Xavier Niel (Free), détaille son fonctionnement : "A chaque fois que je veux dire où je me trouve, je me "check-in" : l'application me propose de choisir parmi une liste de lieux correspondant à mon positionnement (grâce au GPS du téléphone). Si le lieu n'existe pas encore dans Plyce, il est possible de le créer. Je peux ajouter un commentaire, une photo et diffuser l'information à l'ensemble des utilisateurs de Plyce ou seulement à mes amis."

Concrètement, Plyce peut servir par exemple à retrouver facilement des amis qui se trouvent à l'instant "t" dans le même bar que vous, dans le même quartier, qui assistent au même concert etc. "Un moyen branché de se retrouver entre amis et de faire de nouvelles rencontres", assure la toute jeune entreprise. Pour être tranquille en revanche, on repassera. Ce qui n'empêche pas les premiers utilisateurs d'être enthousiastes, du moins dans le dossier de presse : "La première fois que j'ai découvert le potentiel de Plyce, explique Marie, 26 ans, c'était dans un bar de Saint Germain. J'ai indiqué dans mon téléphone l'endroit où je me trouvais. Quelques minutes plus tard, je me suis retrouvé nez à nez avec une copine de fac et sa bande d'amis. J'ai d'abord cru au hasard avant de me rendre compte qu'elle savait que j'étais là. Plyce est un vrai catalyseur de rencontres, c'est vraiment très addictif!"

Marc Simoncine estime que "Plyce donne enfin du sens à l'internet mobile. Tout comme Facebook crée du lien avec les amis loin de nous, Plyce veut créer du lien avec les gens à proximité". La startup ambitionne de devenir leader Européen dans ce secteur d'ici trois ans. Le financement du service est assuré par la publicité, géolocalisée bien entendu. Un concept qui fait fureur auprès des annonceurs.

Dans le sillage de Foursquare

Plyce s'inscrit dans la droite ligne du plus en vue des réseaux sociaux géolocalisés : Foursquare. Ce service, qui commence à intéresser des géants du web comme Yahoo!, fait un tabac de l'autre côté de l'Antlantique. Plusieurs centaines de milliers de personnes disposent d'un compte et échangent en permanence des informations. D'autres startups, comme Aka Aki, ont joué les précurseurs en matière de réseaux sociaux géolocalisés. Avec plus ou moins de réussite. Plyce et Foursquare se distinguent de leurs aînés essentiellement grâce aux recommandations de lieux générées par leur communauté.

27/04/2010

7 millions de titres sur Deezer

Deezer compte désormais 7 millions de titres. La plateforme de musique en streaming vient en effet de compléter son vaste catalogue avec plusieurs milliers de morceaux du label indépendant Discograph. Si vous aimez Le Peuple de l'herbe ou Demis Roussous, vous savez maintenant où les écouter... Deezer propose depuis quelques mois une offre Premium + à 9,99 € par mois qui permet de télécharger les morceaux et de les écouter sur son smartphone, sans connexion internet ou 3G.

18/04/2010

Trouvez qui suivre sur Twitter

Google vient de lancer un nouveau service destiné à aider les utilisateurs de Twitter à trouver des gens à suivre. Le moteur se base sur vos abonnements pour vous faire des propositions. Pratique pour s'y retrouver dans ce gigantesque univers qu'est devenu le site de microblogging. http://www.followfinder.googlelabs.com/

17/04/2010

Twitter compte 100 millions d'utilisateurs

twitter-logo.pngUn véritable raz-de-marée : Twitter vient de franchir la barre des 100 millions d'utilisateurs et compte 300 000 nouveaux inscrits chaque jour. Le service, qui permet d'afficher et consulter des messages de 140 caractères maximum, enregistre 180 millions de visiteurs uniques chaque mois. Twitter vient par ailleurs de dévoiler sa première offre publicitaire, les "promoted Tweets", et de mettre la main sur Tweetie, une application pour iPhone payante, qu'il comptre rendre gratuite et "officielle".

20/01/2010

Google lance un disque dur en ligne déguisé

Le géant de l'internet va proposer aux utilisateurs de sa suite bureautique Google Docs un espace de stockage en ligne pouvant accueillir n'importe quel type de fichiers pesant jusqu'à 250 Mo.

Google-Docs-logo.jpgEnfin ! Google pourrait bientôt lancer son fameux GDrive. C'est du moins ce que laisse penser une note publiée sur le blog officiel de Google Docs. La suite bureautique du géant californien s'apprête en effet à offrir à ses utilisateurs une nouvelle fonctionnalité qui s'apparente fort à un disque dur en ligne : la possibilité d'envoyer sur son compte n'importe quel type de fichier et non plus seulement du texte, des feuilles de calcul ou des présentations dynamiques. Une fois "uploadés", ces fichiers seront accessibles depuis n'importe quel ordinateur connecté à internet. Les documents pourront peser jusqu'à 250 Mo chacun. Du lourd ! Placés dans un répertoire spécial, ces éléments pourront être partagés avec ses collaborateurs de travail ou ses proches. L'idée est de faciliter « la sauvegarde en ligne de documents essentiels, des photos prises au format Raw (les plus volumineuses, ndlr) aux vidéos brutes enregistrées avec un téléphone portable. Vous pourriez même vous passer de disque en USB », peut-on lire sur le blog. Cette fonctionnalité permettra également de contourner les limitations de l'email, dont la taille des pièces jointes dépasse rarement les quelques mégaoctets.

La version gratuite de ce GDrive déguisé offrira 1 Go d'espace de stockage. Pas énorme. Mais Google proposera d'augmenter cette capacité : 20 Go supplémentaires pour 5 $ par an ; 80 Go pour 20 $ etc.

Reste que Google n'est aujourd'hui pas le seul acteur sur le marché des espaces de stockage en ligne. Dans ce domaine, le système le plus abouti est sans doute Dropbox. Ce disque dur virtuel, gratuit dans sa version 2 Go, bénéficie d'une ergonomie sans faille : il s'utilise comme un simple répertoire de Windows, dans lequel on peut copier-coller ou glisser-déposer n'importe quel fichier. Les actions entreprises dans ce répertoire (déplacements, suppressions, création de sous répertoires...) sont automatiquement synchronisées lorsque l'utilisateur possède plusieurs "boîtes" installées sur différents ordinateurs. Elle sont même répercutées sur une application dédiée pour iPhone.

Microsoft propose également sa solution : Skydrive. Sa principale force : 25 Go d'espace de stockage offerts gratuitement à tous les possesseurs d'un compte Windows Live.

# http://docs.google.com/
# https://www.dropbox.com/http://www.windowslive.fr/skydrive/

05/11/2009

Deezer marche dans les pas de Spotify

Le service de musique préféré des Français lance une offre Premium permettant de télécharger des millions de titres sur son ordinateur ou son téléphone mobile.

logo_deezer_1.jpgDeezer passe à l'offensive. Deux ans après son ouverture, le site gratuit d'écoute de musique en ligne numéro un dans l'Hexagone lance une offre Premium. Pour 9,99 €, la start-up française propose un service quasi-identique à celui de Spotify. Au menu : l'accès, sans la moindre publicité, à un catalogue de 4,5 millions de titres encodés en haute définition ; et surtout la possibilité de profiter de ce gigantesque répertoire enrichit en permanence sur son téléphone mobile.

« Aujourd'hui, on achète de moins en moins de musique, mais ce n'est pour ça qu'on l'apprécie moins. L'intérêt du consommateur est peut-être plus dans l'accès à la musique que dans l'acquisition », estime sur Clubic.com Jonathan Benassaya, l'un des dirigeants de l'entreprise. Les applications pour iPhone, Blackberry et portables sous Androïd (le système d'exploitation de Google) permettent de retrouver ses listes de lecture, d'écouter l'intégralité du catalogue en streaming via une connexion 3G ou wifi et, cerise sur le gâteau, de télécharger ses albums préférés sur son terminal pour une écoute hors ligne. Cette possibilité est également offerte sur ordinateur, après avoir installé un logiciel spécifique à l'interface particulièrement soignée. Evidemment, les morceaux enregistrés ne sont plus accessibles en cas de résiliation de l'abonnement.

Seul bémol : sur iPhone, impossible d'utiliser Deezer et de lancer une autre application en même temps, contrairement à la fonction baladeur intégrée au téléphone. Spotify souffre du même défaut.

Deezer propose également une offre "HQ", à 4,99 € par mois. A ce prix, l'utilisateur accède à l'intégralité du catalogue en haute définition et n'a plus à subir la publicité. L'offre Premium et HQ sont sans engagement et accessibles gratuitement pendant une semaine.

Qobuz vise l'excellence
Qobuz se met au streaming payant. Le site propose propose à 13 € par mois un abonnement permettant d'écouter l'intégralité de son catalogue en streaming. Le site, jusqu'ici plateforme de vente à l'unité, entend se distinguer par une qualité sonore exceptionnelle. « La musique en ligne est un univers indifférencié où tout le monde fait la même chose et vend la même qualité minimale, explique dit Yves Riesel, créateur de Qobuz.com. Nous essayons à l'inverse de ne rien faire comme tout le monde, et nous concentrons sur le service aux clients, sur la qualité. »

27/10/2009

Google se lancerait dans la musique

google_logo.jpgLa rumeur se fait insistante sur le web. Selon Techcrunch, un blog américain particulièrement bien informé, Google s'apprêterait à lancer son propre service de musique en ligne. Streaming gratuit financé par la publicité ? Offre premium avec téléchargement dans le sillage de Spotify ? Rien encore de concret à l'heure où sont écrites ces lignes mais l'annonce officielle pourrait ne pas tarder.