Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/02/2010

Les internautes boudent Internet Explorer

Le navigateur de Microsoft reste le plus utilisé mais ne cesse de perdre du terrain. Au profit d'une concurrence de plus en performante. Firefox est désormais bien implanté, Safari et Chrome gagnent chaque jour des parts de marché. Tour d'horizon.

internet-explorer-logo.jpgL'érosion d'Internet Explorer s'accélère sur le Vieux contient. Selon le dernier baromètre de AT Internet Institute, moins de 59 % des internautes ont utilisé le navigateur de Microsoft pour surfer sur des sites web européens en décembre 2009. « La perte de terrain d'Explorer observée dans nos dernières études ne fait que s'accentuer en Europe fin 2009, et l'annonce récente de sa faille de sécurité (corrigée depuis, ndlr) ne devrait pas modifier la tendance dans les semaines à venir », explique l'institut d'analyses dans un communiqué. En moins d'un an, IE a perdu 6 points de parts de marché malgré le lancement d'une nouvelle version, la huitième, plus rapide et plus égère. C'est en Irlande, au Royaume-Uni, en Grèce et en République Tchèque qu'Internet Explorer enregistre le plus fort recul.

Même si IE reste le navigateur le plus utilisé, on est loin aujourd'hui loin de son hégémonie passée et ses rivaux, de plus en plus nombreux et aboutis, gagnent chaque jour du terrain. Firefox tutoie désormais les 30 % des visites en moyenne pour un site d'un pays européen en décembre 2009. Avec une progression d'un point en six mois. Viennet ensuite Safari (Apple) avec plus de 5 % et Chrome, avec 4,1 %. Le navigateur de Google est celui qui enregistre la plus forte progression : + 2,3 % par rapport à juin 2009. « Il est intéressant d'ailleurs de noter que depuis quelques mois la hausse de Safari coïncide avec une hausse de Google Chrome, note AT Internet Institute. Basé sur le même moteur WebKit, Google Chrome aurait-il démocratisé Safari via une promotion indirecte ? » Seul Opéra ne bénéficie pas de la désaffection d'Internet Explorer : le navigateur reste stable, avec 2,3 %.

Comment expliquer cette tendance ? Sans doute en partie par les performances de la concurrence. IE est largement devancé en terme de rapidité, notamment par Chrome et Safari qui affichent les pages web les plus complexes à vitesse grand "V" et se lancent en un clin d'oeil. Firefox est quant à lui de plus en plus utilisé dans les entreprises qui, jusqu'à présent, n'avaient confiance qu'au produit estampillé Microsoft. Reste que le géant de Redmond n'a sans doute pas dit son dernier mot et ne devrait pas continuer à se laisser "tondre la laine sur le dos" sans réagir. La version 9 d'IE est déjà en préparation. Si Microsoft réussi le même tour de force qu'avec Windows Seven, IE pourrait bien reconquérir le coeur des internautes. A suivre.

Les commentaires sont fermés.